Stockage et sauvegarde de données : des pratiques peu adéquates face aux tendances actuelles

Alors que les sociétés administrent des volumes de données en croissance exponentielle, les budgets des directions informatiques dédiés au stockage, à la sauvegarde et à la protection des données ne devraient croître que de 2,3% d’ici 2016 en France.

Pourtant, ce sujet est stratégique et la dernière étude de MARKESS, révèle des enjeux complexes associés à des pratiques en profonde mutation.

En 2014, pratiquement la majorité des décideurs précisent que certaines données sont sauvegardées sur des périphériques locaux (clé USB, disque dur externe par exemple). Ils sont environ un tiers à mentionner que certaines données sont également stockées ou sauvegardées en dehors du système d’information, dans des applications SaaS (Software as a Service) par exemple ou en local sur des terminaux mobiles.

Par ailleurs, face aux grandes tendances en cours – croissance des volumes de données, partage de données et de contenus, adoption d’une démarche big data, recours à des solutions en mode SaaS, développement des objets connectés et essor des usages mobiles, les décideurs interrogés reconnaissent que leurs pratiques actuelles en matière de stockage et de sauvegarde de données sont peu à pas du tout adéquates.

Plus d’un décideur interrogé sur deux conçoivent que les solutions de cloud computing peuvent répondre à tout ou partie de leurs besoins en matière de stockage et/ou de sauvegarde de données.

Article Blog Markess du 06/10/2014

Pour en savoir plus sur ce domaine, contactez-nous ! 

tél bouton

 

%d blogueurs aiment cette page :